Les Maxis Lounges

La nuit dernière… Vers 2h00 du matin… J’ai éternué.

Je vous entends déjà, « Ouin pis? » Ouin ben j’étais dans cette deuxième journée de mes règles. Cette deuxième nuit. Pas celle qui te surprend, la première. Nenon, la deuxième que tu gères avec un pad du nombril au coccyx. Vous me suivez ? Vous feelez ma douleur ?

Donc, « Apitchou…criss » je me lève en soupirant parce que je viens sûrement d’expulser un caillot de la taille de l’Île Paton. Je me rends dans la salle de bain, je fais ma besogne de médame en lisant le sac de serviettes sanitaires. Je lis « Maxi Lounge »… ? Hein, voyons bâtard! Maxi Lounge… ??? Comme dans « Être confortablement installée sur un divan de cuir rouge avec un martini et une vague odeur de cigar froid ? » Sérieux, les gens du marketing vous nous prenez pour des connes !!! Je ne me sens pas dans un lounge ! Même pas dans un hall d’hôtel. Je suis juste un peu scrap, dans le milieu de la nuit, assise sur la toilette.

Faut vraiment pas se prendre pour d’la schnoutte pour se comparer à un lounge ! C’est du jamais vu. Après tant d’années on s’est quand même habituées aux annonces de serviettes et de tampons, je ne reviendrai pas là-dessus. On le sait que la femme moderne vaque à ses occupations de femme moderne avec un un tampon qui épouse la forme de son vagin parce que comme ils nous le disent « vous avez toutes un vagin différent, un tampon doit être souple et absorbant…(image de tampon qui danse comme si c’était une jupe????) Je m’égare… Revenons à  mon activité nocture mens(tr)uelle : lire les emballages de serviettes sanitaires.

On est dans le milieu de la nuit et je suis frue. Je pense même que je me suis claqué la main sur la cuisse d’exaspération. Franchement ! MAXI LOUNGE ! C’est pas comme si c’était le summum du confort ! Sont vraiment niaiseux d’associer le concept de coussinet confortable pour l’entre-jambe avec un lounge. J’imagine la scène dans une réunion de publicitaires:

Gilles (le chef du marketing) : Bon, une idée pour rendre les serviettes sanitaires plus attrayantes?
Suzanne (la secrétaire): Moins vite Gilles, j’ai pas encore ouvert mon WordPerfect !
Alex-Maxim (le/la recru(e) androgyne): Je pense tapisserie, je pense velour, je pense bébé phoque, je pense iceberg…
Gilles : On reste focus *clac clac* (claquements de doigts).
Martine (la vétérante, c’est elle qui a eu l’idée de la madame qui fait du volley-ball en bikini avec son tampon, idée qui perdure depuis 1988) : Guys! On cherche un lieu ! On a fait le tour des activités sportives à faire avec une serviette sanitaire. On doit y aller avec un LIEU !
Kristianne (avec un K, pour Kréative et Kharismatique selon son profil Instagram qui est aussi son cv, so 2018!): Honnêtement, à part une toilette je ne vois pas quel lieu m’inspire les serviettes sanitaires (bon pas si créative et charismatique finalement… son cv c’est d’la marde!)
Martine : NON ! Il faut quelque chose d’enveloppant, de rassurant, comme une matrice féminine!
Alex-Maxim: Une succursale de Chocolats-Favoris !!!
Martine: …
Kristianne: …
Clavier de Suzanne: …
Gilles: Ok … non …
Kristianne: J’vous le dis, une toilette !
Martine: Un truc raffiné, de luxe… La femme moderne veut du luxe, du raffinement… J’ai une idée, UN LOUNGE !!!!
Gilles: OUI MARTINE ! UN LOUNGE !
Alex-Maxim (recrue dont le diplôme est encore en impression au regristraire du Collège Interdec) : Un quoi ?
Martine: Un Lounge, des coussins, une ambiance feutrée, de la musique jazz… Parfait ! Les Maxis Lounges!
Kristianne: Je continues de penser qu’une salle de bain se serais mieux…
Gilles: Non ! On prend l’idée de Martine ! Martine c’est ton meilleur flash depuis la femme qui portait un tampon et faisait un high-five à un épaulard à MarineLand!
(Tout le monde applaudit)
Martine: Hourra !
Gilles: YES! ep
Alex-Maxim : Ok.
Kristianne: … (Elle met à jour son Instagram en mettant un selfie #reuniondemarde)
Suzanne: Bon, « Les Maxis Lounges » j’enregistre ça en pdf et je vous faxe ça sur votre pagette !

Tsé c’est comme ça que je me retrouve pendant une nuit de juillet à imaginer la réunion à l’origine de ce nom étrange… … … *je baille*… Bon je vais retourner me coucher avec ma Maxi Lounge de nuit.

Ce matin je me suis levée pour refaire le même manège en me traînant les pieds…  Je reprends le sachet de serviettes et je me souviens de ma frustration nocture, je repense à la consécration de Martine. Je relis… JE SUIS DONC BEN CONNE ! Ce n’était pas Maxis Lounges mais Maxis Longues !

Je suis déçue, je suis maintenant certaine qu’il n’y a aucune équipe de marketing derrière ça. C’est juste Gilles tout seul dans son bureau de Stayfree Oregon qui a écrit ça dans un document banal. Pendant un instant je regrette de ne pas avoir entre les mains des Maxis Lounges. Je me dis que s’il y avait eu une réunion de ce genre ça aurait voulu dire que quelqu’un se préoccupe de mon confort. Mais non, c’était juste un adjectif pour qualifier mon christie de gros flux abondant ! J’décue.

Merci Gilles pour l’adjectif, c’est vrai qu’elles sont plus longues que lounges ces serviettes, tu es fort en marketing Gilles, très fort !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :