Le CPE est en grève

Mon fils fréquente un CPE. On doit se débrouiller depuis quelques jours pour combiner « Enfant à la maison » et « Parents qui travaillent à temps plein » puisque les CPE de ma région sont en grève. Ceci coincide malheureusement avec un voyage à l’étranger de mon conjoint (Yay ! Fuckelyfuck!) , la fin d’année scolaire (je suis prof, #correction) et une fabuleuse banque de congés à sec (ça, on va se le dire, c’est aussi un peu de votre faute, le CPE, tsé les enfants malades… anyway) Bref, je galère en sale ! MAIS…

Je suis de tout coeur avec vous

Oui, je vais me débrouiller, oui j’ai fait fonctionner mes plans B, C et D ! J’ai même pensé cacher mon fils dans ma classe pendant que j’enseigne et je suis certaine que mes élèves ados auraient participés au commando « On cache le p’tit! » Bref, je dois tout planifier en plus de tout le reste mais je ne le fais pas avec rancoeur ou amertume parce que je comprends les enjeux pour vous. Pour vous ces éducatrices(teurs) de CPE. Et ultimement pour les enfants.

Qu’on se le dise, vous êtes des héros ! Les gens prennent votre travail pour acquis. Tsé, moi des fois (#souvent) le dimanche soir je suis contente de vous les rendre le lendemicmain matin pour avoir un break de « maman? maman! mamaaaaan! » Sérieux, j’te le « drop » dans le local des Radis Dégourdis comme Eminem « drop » son micro dans un rap battle. Bam! Ciao! Pis je gambade dans ma vie d’adulte avec mon café Starbuck CHAUDDDDD et en scadant dans l’auto : « So the FCC won’t let me be, Or let me be me so let me see. They tried to shut me down on MTV, But it feels so empty without me! » (- Eminem). Et pendant ce temps je sais que mon fils est heureux, je pars l’esprit en paix et le coeur léger tel un petit Eminem lavallois.

Je ne peux pas m’imaginer réellement votre journée mais je vous vois avec le sourire le matin et le soir et je me dis que vous devez pas toujours être « hop la vie! » mais pour les enfants vous vous garochez un sourire dans la face et vous faites des stepettes même dans une journée un peu moche. Avec mon oeil de lynx, je n’arrive même pas à identifier vos journées en spm tellement vous êtes pros !

Je vous vois organiser des activités complètements folles pour les touts-petits, moi qui gère mal un 4 ans et un 9 ans avec des pinceaux et de la gouache. Sérieux, j’ai essayé ça en 2017 et j’y pense encore avec des frissons… Quand il te faut plus de temps pour tout laver que le temps de travail serein des ex-foetus, tu rages par en dedans! En cette journée pluvieuse aussi, durant laquelle j’avais osé ajouter le bricolage à paillettes. AMATEURE! MALHEUREUSE ! INCONSCIENTE ! Je pense que j’ai mouché des paillettes pendant 76 heures. Tsé, vous, vous faite ça avec le sourire un mardi matin comme si de rien était et en plus (!!!!) avec un but éducatif ! Des pros ! Je vous vénère. En 2016, j’ai été tenté par la fabrication de fleurs en cure-pipes… Cinq points de sutures et deux ans de thérapie depuis ! Je ne suis pas à la hauteur.

Vous organisez des pic-nics, des sorties des tombolas, des spectacles. Vous gérez les repas, les couches, les dodos, les demandes, les chicanes, les pleurs, les parents ! Et ça c’est votre quotidien… Mais la base est surtout d’éduquer nos précieux, de les former, de les faire grandir. Des pros, je le répète.

Pros comme professionnels. Professionnels qui demandent le respect, qui demandent des conditions que je trouve valables. Une sécurité d’emploi, une reconnaissance des connaissances, une gestion claire et respectable du temps de travail et une implication dans la gestion du milieu de travail.J’ai regardé la liste de vos demandes, rien n’est exagéré, rien n’incite au « ben voyons!? Pou’quoi ? » (Tsé cette phrase qu’on se dit en entendant les primes aux médecins qui arrivent à l’heure.) Je ne connais pas tous les enjeux, je ne connais pas tous les détails mais dans cette grosse toile d’araignées de négociations, quelque part, pogné dans les fils, il y a ces gens que je côtois tous les jours et qui s’occupent de la vie parallèle de mon enfant. Sa belle vie parallèle que je sais joyeuse, sécuritaire et qui lui permet de se développer dans un milieu riche et aimant. Le CPE qui l’aide à grandir et qui lui permet de jouer avec des p’tits trucs brillants dont on ne doit pas prononcer le nom (parce qu’interdites chez moi depuis le paillettesgate de 2017).

Demain, vous me mettez dans le trouble solide mais je vais m’arranger. Mon précieux et moi on va faire des rap battle dans le salon. Je ne vous lancerai pas des roches parce que votre lutte je l’appuie (je vais vous lancer des p’tits brillants, ça c’est chien! hihihi!) Demain, après-demain, bientôt, trouvez une entente digne de votre travail… Digne de vous. Vous avez les droit d’être tannés. #parentavecmoncpe

paillettes

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :