La fin d’étape

Dans le monde de l’enseignement, la fin d’étape c’est comme une période d’impôts pour H&R Block… c’est comme le boxing day au Best Buy… c’est comme la chambre d’une adolescente de 14 ans… le gros bordel quoi !

La fin d’étape c’est ce moment crucial où on doit évaluer tout ce qu’on a enseigné dans les mois passés. On doit comptabiliser tout ce qui a été fait, calculer, noter, pondérer, évaluer, corriger, planifier, recommencer, récupérer, certifier, ajuster, rencontrer, et suer.

La fin de la deuxième étape est particulièrement éprouvante. Parce que tsé… on n’a pas vraiment le goût… des lâches ! Aucune motivation. Ce n’est plus le début d’année avec notre belle motivation innocente et ce n’est pas juin avec l’espoir des vacances qui approchent. Quand ton énervement est lié au début de la promo « Déroule le rebord! » ou à l’ombre vue ou non par la marmotte, tu es dans le bas-fond de la motivation. En plus on est bons acteurs. On scande des paroles encourageantes pour nos élèves « eh c’est important la fin d’étape! », « on lâche pas!! », « vous êtes bonnnns!!! », « Poussez par le vent, au ch’min je m’accroche, la bohème n’appartient qu’à l’horizon! » Dans les bas-fonds de la motivation on chante beaucoup d’Éric Lapointe. Sauf « La Bartendresse », on n’est pas si au fond que ça.

Il y a un espèce de blitz de quinze jours où on devient en transe. On passe notre temps à corriger. On a toujours un crayon rouge dans les mains. On jase pendant nos dîners entourés de collègues qui participent moyennement à la conversation sans lever les yeux des feuilles. On corrige le soir. Le weekend. Les soirs de weekend!!! Même si on s’était juré de ne pas le faire. On arrive toujours à un endroit avec une pile de feuilles. On corrige trois feuilles sur les 732 qu’on transporte mais au moins on les a! Toujours une pile de correction en attente dans la sacoche. Eille, pris sur l’autoroute? On corrige. En attente chez le dentiste? J’ai l’temps d’en corriger une ptite pile. On attend que les enfants s’habillent? Pourquoi pas une page ou deux? Sur la toilette… ok j’arrête là.

Et c’est sans parler de tout le reste. Pondérer et caculer. C’est là qu’on voit toute la palette d’enseignants qui nous entoure. Le jeune prof sans enfant qui se fait un tableau Exel avec des graphiques de moyennes et d’écarts types. Tsé il est frais. Ça belle énergie est mignonne mais on lève les yeux dans son dos. Il y a l’enseignant qui perd tout. Les travaux, les notes, son crayon, sa clé USB. Ce prof là il en arrache le 10 février à 16h quand tout doit être terminé. Souvent il doit recommencer ses calculs parce qu’il a oublié d’enregistrer son travail. Il y a aussi le prof trop intense qui a tout remis cinq jours avant le date limite et qui fait des sudoku pendant sa journée pédagogique, Lui il nous fait chier. Encore plus s’il nous achâle avec ça. Il y a le prof excédé de tout. Le prof dont tous les élèves réussissent, ils sont tellement bons, beaux et fins (sérieux, ça c’est la drogue sûrement). Il y a le prof qui étale ses copies sur trois bureaux. Il y a le prof qui se questionne à chaque année sur les performances des élèves (« ah c’est pas comme avant ! »). Et il y a les profs d’éduc! (Frruuuuttt *bruit de sifflet* 76% !)

La fin d’étape c’est aussi intense pour les élèves.

– Madaaaame on a trois examens demain ! (C’est Britt-Any; l’élève aux parents funky dans leur choix nominaux).

– Bien c’est merveilleux, mercredi sera plus tranquille !

– Non, on a un exposé oral en anglais et je ne suis pas prête ! Et on a une recherche à faire sur un pays et à remettre le même jour!

– Et quel pays as-tu choisi?

– Aucune idée…

– Ok… tu n’as pas commencé?

*silence de malaise*… … … Regard piteux de l’élève. Regard désaprobateur de mon côté. Si j’étais une grand-mère avec un  tablier à fleurs qui sent le sucre à la crème je ferais « tsit tsit tsit » avec ma langue sur mon palais en lui frottant le dos… Mais je suis une prof un peu trop directe « Bon ben, bonne chance ma grande! » High Five! Parce que MOI, moi là, j’ai aussi des obligations, un heure limite et je deal avec ça en fin d’étape. Des fois, le soirs, quand je corrige j’imagine mes élèves en train d’étudier de leur côté comme dans un film, deux écrans côte-à-côte… J’imagine Britt-Any qui fait des recherches sur l’Ouzbekistan et qui étudie dans son cahier de sciences en prévision de l’examen du lendemain…

Le lendemain…

– Alors, Britt-Any, te sens-tu prètes ? Tu as bien révisé hier ?

– Ouin… ben non… ben… j’étais avec Mireille pis là on n’a pas eu le temps… on était au centre d’achat…

– Okééé!!! C’est beau, va t’assoir! *soupir*

On fini par y arriver. On réussi à tout faire comme des pros en se plaignant un peu et en y mettant beaucoup d’énergie et d’encre rouge. On baille, on prend une gorgée de café froid et on change de copie. On raye, on coche, on note, on crochette, on béise (action de mettre des B pour « bien ! ») et on fini par pianoter les résultats… un à un… et enfin envoyer le tout.

« Voulez-vous enregistrer? » Ohhh que oui! Et on appui deux-trois fois sur le bouton pour être certain.

Il reste toujours ce cri de victoire lancé par tous les enseignants qui ont finalisé leur étape: « J’ai fini ! », « Enfin! », « Juste à temps! », « Hiphiphip hourra ! », « Yesseur! », « Câline, je ne pensais jamais y arriver! », « Tin toé, ! »… Tels des petits cris orgasmiques prononcés au même moment partout partout partout. Autour du 10 février, 16:00. Les profs d’éduc, eux, ont coïtés depuis une semaine… pfff…

Et là, juste comme on se relève péniblement, on voit la lumière de juin au bout du tunnel. On s’imagine le printemps… On sourit timidement pour nous mêmes. On est fiers ! Le torse bombé, et juste comme on lève la tête…

BAM !

« Eille c’est quand déjà la rencontre des parents ?» … Un coup de pelle dans l’front man. Ouep, ben on rêvera au printemps APRÈS cette soirée! Mais ça, c’est une autre histoire.

Bonne fin d’étape les profs !

tannéeducurcuma et tannée de corriger.

Advertisements

2 thoughts on “La fin d’étape

Add yours

  1. Tu es toujours tellement vraie! Je me suis reconnue dans la description de certaines manies de correction. Mon début de journée est souriant! Merci 😄

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :